Pour commencer, au nom de l'association, je voudrais remercier tous les bénévoles qui se sont investis dans l'association, dans les projets et dans la réalisation de traductions et de relectures. Sans le travail de ces nombreux bénévoles, rien de ce qui a été accompli cette année n'aurait été réalisé.

Merci également à tous les coordinateurs de projets (Joëlle Cornavin, Isabelle Hurbain, Guillaume Lelarge, Felix Sportelli, Gwenael Pellen, Gérard Delafond, Jerôme Marrec, Christophe Merlet - et j'en oublie sûrement) pour l'énorme travail qu'ils ont réalisé pour faire connaître, faire tourner et améliorer leurs projets, ainsi qu'à tous les membres du conseil d'administration qui ont porté l'association pendant un an.

L'association Traduc.org a été présente cette année dans de nombreuses manifestations (RMLL 2004, JDLL 2004, Solutions Linux 2005, Libr'East 2005, 3 Traduc Party) et a souvent pu présenter ses activités au travers de conférences. Ces actions permettent de mieux faire connaître les projets, de trouver de nouvelles idées, au travers des discussions avec des utilisateurs et de recruter de nouveaux volontaires.

Cette année aura aussi été marquée par la migration sur un nouveau serveur et la mise en place d'un site entièrement repensé, dont certaines sections peuvent être facilement partagées en interne et avec des projets extérieurs.

Du point de vue des projets, cette année aura été une année productive et tumultueuse. Certains projets ont un peu calé, puis redémarré (noyaufr, la gazette). D'autres ont continué à des rythmes différents. Globalement, les projets aujourd'hui sont en général mieux structurés qu'il ne l'étaient il y a un an. Au cours de cette année, que ce soit au niveau de l'organisation, de la communication ou des traductions, un gros travail a été réalisé.

Au fur et à mesure du temps, les limites de certaines structures apparaissent, ce qui contraint les projets à se repenser et à se réinventer. C'est un défi, mais un défi qui pour l'instant a été bien relevé. Et qu'il faudra continuer à affronter.

Si le travail de traduction avance, il y a encore beaucoup de choses à faire, notamment pour ce qui est de la diffusion des documents traduits. Il y a aussi encore beaucoup à faire pour mettre en place des ressources communes dont tous les projets puissent tirer parti et pour reprendre et partager les meilleures idées de chaque projet.

Une nouvelle fois, merci à tous, c'est grâce à vous tous que nous pouvons avancer.

JeanPhilippeGuérard