Traduction de VirtualBox

Qu'est-ce ?

VirtualBox est un logiciel permettant de faire de la virtualisation, c'est-à-dire de créer des machines virtuelles. Par exemple, l'utilisateur de Linux peut exécuter, sans changer de système, un Windows en virtuel, sur une image de disque dur virtuel, sur une machine aux composants virtuels. Bien entendu, ces composants se lient pour être opérationnels à ceux réels (carte réseau, utilisation d'ALSA...).

Ce logiciel est disponible dans une version libre (dite OSE comme Open Source Edition) et une propriétaire. La version propriétaire correspond à celle OSE mais elle rajoute des fonctionnalités telles que le support d'un contrôleur USB 2.0...

La traduction

Nous traduisons ici la documentation du logiciel qui est générique, c'est-à-dire applicable tant à la version libre qu'à celle propriétaire. Le document est placé sous la GPL. Il est libre, au format docbook.

Par ailleurs, nous soutenons, dans une moindre mesure, la traduction du logiciel en français dans sa version libre.

Comment aider ?

La première chose à faire est d'informer le coordinateur francophone du projet, dont vous trouverez les coordonnées dans la rubrique de contacts ci-dessous. Cela lui permettra de vous indiquer si d'autres personnes ont commencé, comment diviser les tâches... L'objectif de cettte étape est d'éviter que plusieurs personnes ne traduisent ou relisent la même chose, ce qui serait dommage.

Vous pouvez aussi opter pour contacter directement les développeurs de virtualbox sur la liste vbox-dev CHEZ virtualbox POINT org. Il vous faudra alors vous exprimer en anglais et vous dialoguerez, outre avec le coordinateur francophone, avec le contact anglophone direct de Traduc.org qui relaie nos traductions sur le dépôt. Cependant, l'envoi au coordinateur francophone, représentant Traduc, présente plusieurs avantages: d'abord cela vous évite le risque d'être redirigé vers lui, ensuite cela évite que votre patch ne passe pas dans les serveurs de la liste vbox-dev s'il est trop gros, enfin cela permet un dialogue plus facile avec les développeurs d'origine, puisqu'ils ont un interlocuteur unique pour cette traduction, vous épargnant une confusion et des préoccupations de licence.

En effet, fidèle à notre vocation, l'Association Traduc.org vous permet de ne vous préoccuper que de l'essentiel: traduire et relire. Le coordinateur a déjà dialogué avec VirtualBox afin de régler la problématique de la licence: toutes nos contributions seront soumises à la licence MIT, pour être libres tout en permettant à Oracle de les intégrer dans leur version propriétaire. Si vous optez pour joindre directement les développeurs pour leur soumettre vos correctifs, soit ils vous renverraient vers nous, soit ils vous demanderaient, à votre tour, de déclarer expressément que vous soumettez vos contributions à la MIT, ou de signer un document abandonnant vos droits de Copyright à Oracle. Nous pensons que ces étapes sont démotivantes voire inquiétantes, aussi nous vous proposons de relayer votre travail pour vous éviter ces démarches, Traduc ayant bien sûr choisi la licence MIT et non le document à signer (pour plus d'informations à ce sujet, voir ici ). La licence MIT est la meilleure garantie de liberté offerte par VirtualBox, ceux-ci ne nous permettant pas de placer nos contributions sous la GPL. Ce choix ne nous paraît pas, pour l'heure, de nature à nous inciter à créer un projet indépendant. Nous préférons, pour l'heure, vous garantir que vos contributions seront sous licence MIT si vous optez pour soumettre vos contributions au coordinateur.

Une seconde chose à vérifier est la présence sur votre système d'un client subversion. Ce paquet n'est pas indispensable mais, si vous souhaitez faire une relecture, il s'avère très utile pour envoyer ensuite les corrections. Il facilite aussi la récupération des sources anglaises et françaises du logiciel et de sa documentation.

Traduire

Récupérez tout d'abord les sources.Pour cela:

svn co http://www.virtualbox.org/svn/vbox/trunk vbox

Vous pouvez aussi consulter la version anglaise de la documentation directement en ligne au format html ici.

Vous pouvez alors traduire librement les fichiers (les modifier en direct en écrasant le texte anglais). Si vous traduisez la documentation (dans doc/manual/fr_FR, prendre ce qui n'est pas traduit), ne traduisez pas ce qui se trouve entre les signes inférieur et supérieur (title, para...), et ne les altérez pas. Ce sont des balises xml dont la modification serait problématique lors de la génération. Par contre, il faut traduire les commentaires des scripts, à savoir ce qui se trouve après les #. La traduction ou la correction des messages du programme implique d'examiner les fichiers des messages inclus dans le code.

Vous pouvez utiliser n'importe quel éditeur de texte pour ouvrir les fichiers. l'usage d'un traitement de texte est aussi possible en faisant bien attention d'enregistrer le fichier au format texte. Parmi les éditeurs du monde Unix, vous trouverez notamment vim, emacs mais aussi des éditeurs plus simples comme kate, gedit, kedit. Dans le monde Windows, vous pouvez utiliser du plus simple éditeur, tel que notepad, au plus complexe, comme Morphon XML.

Lorsque vous avez fini de traduire un fichier, envoyez-le au coordinateur (de préférence francophone, car vbox-dev risque de vous conseiller de s'adresser à lui). Vous pouvez aussi lui envoyer un correctif (patch) en le générant avec la commande: svn diff >>vboxtrad.txt

Depuis la racine de l'arborescence du code source.

Relire

Téléchargez les sources:

svn co http://www.virtualbox.org/svn/vbox/trunk vbox

Même si vous comparez la version html anglaise et française, n'appliquez des corrections qu'aux fichiers xml (pour la documentation).

Vous pouvez utiliser n'importe quel éditeur de texte pour ouvrir les fichiers. L'usage d'un traitement de texte est aussi possible en faisant bien attention d'enregistrer le fichier au format texte. Parmi les éditeurs du monde Unix, vous trouverez notamment vim, emacs mais aussi des éditeurs plus simples comme kate, gedit, kedit. Dans le monde Windows, vous pouvez utiliser du plus simple éditeur, tel que notepad, au plus complexe, comme Morphon XML.

Ce travail est assez personnel. Mais vous n'êtes pas seul. Vous pouvez aussi compter sur une aide humaine. Voir la rubrique Support du site. En tout état de cause, n'hésitez pas à demander de l'aide.

À chaque début de travail si vous le faites en plusieurs jours, faites depuis la racine du répertoire du livre (où se trouve general.ent):

svn update

Cela vous tiendra informé des éventuelles modifications intervenues et qui vous concernent de près ou de loin.

Au terme de ce travail, lancez à partir de la racine du répertoire du livre (là où se trouve general.ent) la commande:

svn diff >>fichier

Cette commande permet de lister les différences existant entre votre copie locale du livre et celle que vous aviez téléchargée. Le >>fichier redirige le résultat de cette analyse dans "fichier". Vous pouvez le nommer à votre guise.

Vous n'avez enfin qu'à envoyer ce fichier (soit celui de svn diff soit le fichier que vous venez de traduire) au coordinateur.

D'avance merci de nous aider, et peut-être l'expérience vous motivera-t-elle à en faire d'autres, où le travail de relecture et de traduction est bien plus massif.

Contact

Coordinateur : texou CHEZ absolinux POINT net

N'hésitez pas à contacter cette adresse ou la liste de diffusion traduc CHEZ traduc POINT org pour toute question.

Références

Le site de VirtualBox