Depuis 1 an, qu'est-ce qui a été fait sur le projet de traduction des documents libres :

  1. mise en place d'une interface en ligne de suivi et de réservation ;
  2. mise en place d'un index en ligne des documents traduits -- réécriture des descriptions et des titres pour rendre l'index plus lisible ;
  3. mise en place d'une archive lisible en ligne des documents traduits (1 page html par document) ;
  4. réécriture des pages du projet (menus, procédure, présentation, et cætera) ;
  5. mise en place de liens stables vers les guides pratiques et les livres ;
  6. mise en place de la liste commentaires ;
  7. écriture de la charte du traducteur ;
  8. écriture du petit guide du traducteur ;
  9. publication d'un certain nombre de documents oubliés ;
  10. grand ménage dans l'archive : dédoublonnage, standardisation des noms, retrait de l'archive des documents retirés par le LDP ;
  11. amélioration et automatisation de la publication des documents.

Quels sont les points faibles actuels du projet :

  1. la procédure utilisée (un traducteur et un seul relecteur) conduit souvent à des documents dont l'adaptation n'est pas assez aboutie -- avec le temps, le coordinateur fini par avoir un rôle de relecteur en second et sa charge de travail s'en ressent ;
  2. il reste encore beaucoup de ménage à faire avant d'avoir un état des traductions à jour ;
  3. l'interface du site ne facilite pas assez la vie du traducteur -- il manque la possibilité simple de suivre en ligne l'état de ce que l'on traduit et de ce que l'on relit, de changer son adresse électronique, voire de passer la main sur une traduction ;
  4. l'accès aux documents reste difficile pour un lecteur occasionnel ;

Quelques pistes d'améliorations :

  1. mettre en place un site ou une interface uniquement destiné aux lecteurs et offrant un accès simple aux documents ;
  2. revoir les formats dans lequels les documents sont publiés (abandonner le format DVI ? Adopter de nouveaux formats ?).
  3. avoir systématiquement plusieurs relectures pour un même document ;
  4. éventuellement, avec des relecteurs spécialisés (français, technique, DocBook) ;

  5. simplifier d'une façon ou d'une autre le travail des relecteurs (relecture de la version texte, utilisation d'un outil d'annotation ou d'édition en ligne) ;
  6. mettre en place un outil permettant aux lecteurs de noter les documents ou de facilement faire part de leurs remarques ;
  7. mettre en place un système de suivi des coquilles (bugzilla ?) ;

    => bref organiser différemment la façon dont les documents sont relus et suivis.

Voilà. La bonne nouvelle, c'est qu'il reste beaucoup de choses à faire :) On ne devrait pas s'ennuyer cette année :)

JeanPhilippeGuérard alias fevrier